lundi 6 juillet 2015

(R)oserez vous Joséphine ou Summer of Love ?

 
C'est le moment où jamais de parler de rosé, car il se prête bien aux températures élevées en étant servi frais, et s'accommode bien aux plats estivaux, souvent grillés, épicés, "herbés", poivronnés... Il nous paraissait intéressant de comparer les deux rosés 2014 qui viennent d'arriver des Terrasses de Gabrielle. Le premier, Summer of love, est un 100 % Nielluccio cultivé dans la plaine, alors que le second, Rosé Joséphine, provient des terrasses schisteuses de Saint-Chinian et est issu d'un assemblage de Mourvèdre, Grenache et Carignan.
 
 

La robe est "jus de framboise légèrement dilué"

Le nez est assez discret, sur des notes épicées et lactiques.

La bouche est ronde, fraîche, croquante, avec des épices qui pointent vite leur nez pour s'amplifier dans une finale savoureuse. A 4,90 € la bouteille, il n'y a vraiment rien à redire. Il sera parfait avec des grillades, des pizzas, une assiette de charcuterie, etc.
 
 


La robe est saumon.

Le nez est plus expressif que le vin précédent, sur des notes de "bonbon anglais" et de pomelo.
 
La bouche est tendue, longiligne, avec un côté frais, cristallin et ne semble n'avoir qu'une seule obsession (la même qu'un tennisman à Wimbledon) : aller en finale. Celle-ci est plus élégante que le précédent, suggérant plus les épices que les imposant.
 
On est clairement plus sur un vin de terroir et de gastronomie. Il pourra se prêter à des plats plus raffinés, comme des rougets grillés à la provençale, des tajines, des crustacés façon thaï... Bref, un vin multifonction à un prix encore raisonnable (7 €).