mercredi 28 septembre 2016

Et si vous buviez le meilleur rosé de votre vie ?


En 2008, Marjorie et Stéphane Gallet ont acheté une parcelle centenaire plantée de près de 15 cépages différents. Blancs, gris et noirs se côtoient, dont beaucoup de cépages oubliés. Ils ont choisi de pousser le métissage jusqu'au bout en cueillant la parcelle en une seule fois pour la travailler comme un blanc. La fermentation et l'élevage se font dans des pièces bourguignonnes de 5 vins. Il en résulte un vin ni vraiment blanc, ni vraiment rosé. 

Autant dire que j'avais plutôt hâte de déguster cette cuvée sortant des sentiers battus, et que l'on devait forcément référencer à Vins étonnants. J'ai tout de même réussi à tenir trois semaine avant de l'attaquer au tire-bouchon, ce qui démontre un certain self control. Certains disent que le plaisir est dans l'attente. Mouais, peut-être dans certain cas. Dans ce cas précis, il est nettement plus important lorsque l'on passe enfin à l'acte. Ce vin m'a absolument É-MER-VEILL-É !

Comme presque toujours, j'ai dégusté le vin à 15 °C.

La robe est or rose (ou de la couleur de certaines roses très pâles)

Le nez est très fin, sur des notes fumées/grillées/minérales avec une sensation de fraîcheur et de maturité. Avec l'aération, on arrive sur des notes de thé Ooolong,  avec une petite pointe de fruits rouges. Et puis finalement du floral : acacia, rose.

La bouche est d'une ampleur impressionnante, avec une matière charnue/charnelle/émouvante, d'une grande douceur tactile, le tout tendu par une acidité "rayon laser". L'ensemble est d'une harmonie quasi-irréelle que l'on ne rencontre que trop rarement (et c'est tant mieux : on s'y habituerait, et ce serait bien dommage). Il y a aussi un très subtil perlant qui apporte encore plus d'élégance.

On y retrouve aussi une vinosité très "blanc de noir champenois" qui se prolonge dans une superbe finale, intense sans être rentre-dedans, finement mâchue, avec de discrètes notes framboisées / citronnées / épicées. Et pour finir, du salin qui dure longuement.  Vraiment LA classe !

À 15.90 €, ce n'est pas donné pour un rosé, mais ce n'est vraiment pas cher pour un blanc de ce niveau (même s'il n'a pas une appellation ronflante...)