jeudi 21 août 2014

Soirée très éclectique


Ayant un budget alloué à chaque soirée de dégustation que j'anime, je peux servir 5 vins à 10-15 € ou comme hier soir, quatre vins "bon marché" et un vin nettement plus dispendieux.


Ainsi, ai-je fait déguster l'Âme de la terre de Françoise Bedel, un Champagne issu du seul millésime 2003, avec huit d'ans d'élevage sur lattes. Arômes complexes sur les fruits secs et la brioche grillée, bulles ultra-fines, et une très belle acidité qui lui apporte tension et verticalité. Tout le monde l'a trouvé super bon. La soirée démarrait bien :-)


Nous avons continué avec du merlan mariné au citron avec le vin Passion 2012 de Corinne Comme, un assemblage 1/3 Sauvignon 1/3 Sémillon 1/3 Muscadelle. Il était servi un peu frais au départ, mais dès qu'il fut à bonne température, il était tip-top, entre agrumes et fleurs blanches, avec un côté "jus de cailloux". Avec surtout de la fraîcheur sans acidité excessive. Par contre, autant il allait bien avec le poisson, autant la tomate confite (excellente) le desservait. Là, il aurait mieux valu un rosé un peu corsé.


Nous avons poursuivi avec Et pour quelques raisins de plus, l'un des seuls 100 % Niellucio du Languedoc. Un vin léger, souple et fruité (12 ° d'alcool). Bu seul, l'acidité ressortait un peu trop pour certains. Mais dès que l'on attaquait l'agneau, celle-ci se fondait très bien avec le plat, et apportait une fraîcheur bienvenue. Y a bon !


Je ne pouvais pas leur faire ignorer l'une de mes cuvées favorites, produite par le même vigneron : Ponpon le Cheval. Ce 100 % Counoise "puant" la cerise noire à donf', je m'étais dit qu'une tome de brebis lui conviendrait parfaitement. Bingo, ça a fonctionné du tonnerre de dieu. Il était déjà super bon tout seul, mais avec le fromage, il était extra. Et quand tu penses qu'il ne vaut que 5.30 €, tu te dis que la vie est parfois bien faite ;-)


Nous avons conclu avec Maëlle, un vin doux venant de Fronton (mais chuttt...). Assemblage unique de Liliorola, de Chenin et de Sémillon. Tout d'un beau liquoreux au nez, mais une bouche super digeste, sans lourdeur (seulement 65 g/l de sucre résiduel). Cela permet de finir un repas sans s'empâter le palais et encore moins vider son porte-monnaie (8.80 €, indécent...).

Encore une bien belle soirée, où petits et grands vins peuvent s'enchaîner sans heurt...