Newsletter septembre 2016

LA LETTRE DE SEPTEMBRE 2016

Fut une époque où les vacances d'été étaient synonymes de repos : une personne suffisait alors pour gérer le site avec un stock réduit au minimum. Eh bien, c'est définitivement du passé : l'activité de juillet/août  2016 correspond à celle que nous avions au printemps 2015. Ainsi, non seulement nos stocks n'ont que peu baissé car il fallait pouvoir satisfaire les demandes, mais nous nous sommes permis de faire rentrer de nouvelles références. Nous vous en parlerons un peu plus tard...


Septembre est pour beaucoup synonyme de Foire aux Vins. Depuis de nombreuses années, nous défendons l'idée d'un prix juste toute l'année – si possible le prix de vente propriété – plutôt que faire une braderie un mois par an. Ceci dit, nous comprenons que cette période est difficile (rentrée des classes, impôts...) et nous avons décidé cette année de faire un geste significatif sur les frais de livraison. La livraison en point-relais passe à 9 €, DPD à 10 €, Colissimo à 13 € et surtout le Franco est ramené à 250 €.  

Tous les frais de port vers les pays étrangers sont aussi concernés! Par exemple, 14€ pour 12 bouteilles sur le Benelux et l'Allemagne avec un franco à 430€...

OFFRE ACTIVE JUSQU'AU 25 SEPTEMBRE INCLUS



Pour la deuxième année, nous participons au salon  De la Cagette à l'Assiette.

Cette année, nous vous donnons rendez-vous dans les travées de La Bellevilloise le Samedi 17 (10h-22h) & Dimanche 18 septembre (10h-18h) pour le grande marché De la cagette à l'assiette. Tous les acteurs présents permettent à chacun d’accéder à de bons produits venus illico de la campagne tout en restant chez soi, en ville, même à Paris !

En relation directe avec les producteurs, ils vous assurent un approvisionnement en produits de qualité cultivés, élevés, péchés et transformés dans le respect de l’environnement. 
Il ne vous reste plus qu’à venir faire votre marché !



Amis belges et luxembourgeois, une tournée de livraison se profile comme tous les ans, sur la deuxième quinzaine d'octobre sur la Belgique et le Luxembourg. 11€ pour 12 bouteilles minimum, choisissez le mode de livraison "Tournée Bel/Lux octobre 2016". Ne tardez pas trop à faire votre commande, car le Berlingo se remplit rapidement !

L'ergonomie du site est un chantier quasi permanent. Il y a bientôt un an, nous étions passés au responsive design qui permet de s'adapter aux écrans des tablettes et des téléphones portables (elles représentent 40 % des visites). Mais nous avions du coup négligé le bon vieil ordi classique. Il aura désormais une interface spécifique qui devrait vous rendre la navigation plus facile. Et ce sera loin d'être fini : nous travaillons d'ores et déjà sur le Vins étonnants  de demain... 

Maintenant, passons aux vins !...

ALSACE

Riestsch

La production de la famille Rietsch est de retour, avec des désormais "classiques" du site : Entre chien et loup, Quand le chat n'est pas là, Demoiselle, les Rieslings Stein et Zotzenberg, le Pinot noir nature... et une seule vraie nouveauté : le blanc en litre, un assemblage de Sylvaner et de Riesling. Les Crémants Extra-Brut sont là aussi, avec deux versions : une légèrement sulfitée, tout public, et une sans sulfites ajoutés, plus "typé nature" : robe plus ambrée, arômes de fruits secs... 

Julien Meyer


Sur la même palette, il y avait aussi les 2015 de Patrick Meyer (enfin, ceux qui sont disponibles, car certaines cuvées n'ont toujours pas achevé leur fermentation...). Il y a donc Mer et coquillages, le Pinot Gris en macération Fanny Elisabeth, le Muscat – désormais aussi en macération – Petite Fleur et le Pinot noir Pierres chaudes


Domaine Stoeffler


Comme vous avez plébiscité les deux cuvées Nature de Stoeffler, nous avons dû nous réapprovisionner avant l'été. Nous en avons profité pour élargir la gamme avec cette cuvée Senteurs fruitées. C'est un peu l'Edelwicker de la bande. Nous n'avons pas l'assemblage exact, mais il doit contenir certainement du Muscat et du Riesling, et peut-être aussi un peu de Gewürz et de Sylvaner. En tout cas, cette cuvée prouve que le multicépage peut être une bonne chose lorsque le vigneron a du talent. Notons que l'on reste  à un prix abordable (10,50 €) pour un vin de cette qualité, bio, sans soufre ajouté, mais aussi sans le moindre défaut perceptible qui laisserait penser qu'il partira en vrille dans les mois qui viennent... Pour en savoir plus, ça se passe ICI

LOIRE

Les Maison Brûlées


C'est à l'occasion d'un mini-salon chez Simon Busser du côté de Cahors qu'Eric R a rencontré les nouveaux propriétaires des Maisons Brûlées. Pas forcément facile de succéder à Michel Augé qui fait partie des producteurs mythiques de la famille des vins naturels. Paul et Corinne Gillet ont d'abord été cavistes en Alsace puis restaurateurs en Argentine, avant d'atterrir finalement en Touraine. 2014 est leur second millésime. Erèbe est un assemblage Cabernet Franc et Côt. C'est un vin dense et charnu, avec beaucoup de fraîcheur, presque plus italienne que française (il demande par contre une grosse aération, car très réduit à l'ouverture). R2L'O (prononcez Herdeleau) est un assemblage Pinot noir, Gamay et Pineau d'Aunis (juste une pointe de ce dernier). On est sur un style plus fin, entre Bourgogne et Beaujolais "nature", avec la touche poivrée du Pineau d'Aunis. Là aussi, une grosse aération est à prévoir (là, il y a pas mal de gaz carbonique)

Domaine de la Pépière


Après le Muscadet et le Clos des Briords, voici venu les Gras Moutons dans très réussi millésime 2015. Nous l'avons servi il y a peu à une soirée dégustation et tout le monde l'a beaucoup apprécié, alors que ce n'était pas gagné d'avance : le Muscadet a encore mauvaise réputation. Heureusement qu'il y a des domaines comme la Pépière qui font bouger les lignes :-)

Le Rocher des Violettes


Le Côt Vieilles Vignes est de retour dans le millésime 2014. On sent un très beau potentiel, mais pour l'instant, il est urgent d'attendre avant d'ouvrir votre première bouteille. Fin 2016-début 2017, il se présentera beaucoup mieux, et vous pourrez l'ouvrir sur un confit de canard. Touche-Mitaine, lui, passe au millésime 2015. On est sur une matière bien mûre tendue par une acidité taillée au laser, faisant penser à un Riesling mosellan ... ou aux 2015 de François Pinon. Cela peut déjà commencer à être bu, mais dans 3-5 ans, il sera d'une toute autre dimension.

Vin & Pic


Une seule nouveauté chez Vin & Pic. Enfin, sur Vins étonnants, car le domaine propose ce vin depuis de plusieurs années. Cette cuvée Caractère provient d'une parcelle de vieux Gamay plantés avant la seconde guerre mondiale (donc au minimum 77 ans...). Autant dire que ce n'est pas de la sélection clonale productiviste ;-) Ce vin est travaillée sur la finesse, mais comme son nom l'indique, il a du caractère, et cette profondeur qu'apportent les vieilles vignes. Une belle affaire pour 6.10 € ! Pour en savoir plus, lire ICI.

Verdier-Logel


Jacky et Odile ne font pas les choses à moitié : 3 nouvelles cuvées et un retour : celui du Rézinet. Ce dernier est probablement la plus belle réussite du domaine en 2015. Les raisins ont été vendangés en premier, et ont gardé leurs rafles. Il en résulte un vin très "pinotant", épicé et floral, avec néanmoins du fond. Cela devrait valoir le coup d'en mettre quelques bouteilles de côté pour le regoûter dans 5 ans. Côt à Côte est issu de jeunes vignes de Malbec (=Côt). Le cépage est bien reconnaissable, au nez comme en bouche. En terme de style, nous sommes plus proche du Sud-Ouest que de la Loire.

Et puis il y a les deux blancs : Loyela Blues et Pupschen. Derrière ces deux noms mystérieux, deux cépages aussi alsaciens que Jacky : le Riesling et le Gewurztraminer. On retrouve dans le premier les arômes terpéniques typiques du cépage, ainsi qu'une belle tension, mais avec une acidité un peu plus discrète – ce qui le rend plus accessible que beaucoup de Riesling. Le second a toutes les qualités du Gewurz sans les défauts : aromatique sans être entêtant, avec plus d'épices que de rose. 

Tout ce que vous avez voulu toujours savoir sur ces quatre vins ICI.

BOURGOGNE

Patrick Piuze

Un passage dans un salon pro assez exceptionnel à Saint-Emilion nous a permis de découvrir les Chablis de Patrick Piuze. Ce fut une vraie révélation : ce vinificateur hors pair a réussi à trouver le compromis idéal entre maturité gourmande et acidité ciselée. Impossible de ne pas craquer (ou alors, vous êtes insensible !). Comme il ne sera pas possible d'avoir des Chablis de Thomas Pico sur les  millésimes 2015 et 2016 du fait des dégâts conjugués de la grêle et du gel, nous nous sommes dits que ceux de Patrick Piuze permettraient de boire bon en attendant 2018.


BEAUJOLAIS

Jean-Claude Lapalu


Le Tentation 2015 est arrivé. Lorsque l'on sait que ce millésime dans le Beaujolais est probablement l'un des plus beaux de ces dernières décennies, on se dit que ce serait dommage de rater le coche. M'enfin, c'est vous qui voyez...



SAVOIE/BUGEY

Peillot


Comme dans la plupart des autres régions françaises, 2015 a été une réussite dans le Bugey. En témoignent les deux cuvées de blancs, le Chardonnay et l'Altesse. Mais nous avions eu aussi l'occasion de déguster la Mondeuse : elle mérite vraiment d'être encavée et d'être bue dans 5-10 ans. Cela fera une très belle quille !

Giachino


Les 2015 sont arrivés, que ce soit Monfarina, Primitif ou la Roussette de Savoie. Le Persan et la Mondeuse aussi, pour tout vous dire, mais il nous reste encore quelques bouteilles de 2014...


Il y avait aussi sur la palette le premier millésime de l'Altesse du Prieuré Saint-Christophe. C'est en effet le domaine Giachino qui s'en occupe désormais. On reste dans un style assez riche – il y a de de la douceur en fin de bouche (35 g/l de sucres résiduels !) – mais cela reste très bien équilibré, sans lourdeur. C'est dès aujourd'hui une friandise assez irrésistible, mais il est à parier que dans une dizaine d'années, on aura affaire à un grand vin. Que vous soyez patient ou impatient, vous vous régalerez... 

Adrien Berlioz


Toujours sur la même palette – écologie et économie obligent –  il y avait aussi des vins d'Adrien Berlioz : le nouveau millésime de Pépie (2014) et d'Octavie (2015). Mais aussi deux nouvelles références : Rosa, une mondeuse puissante qu'il convient de garder quelques années, et la Cuvée des Gueux faite en collaboration avec son cousin Gilles, qui est une Jacquère très glou-glou (11°) et non, pas dégueu comme on pourrait le croire ;-)

LANGUEDOC

La Sorga


Retour de quelques cuvées de la Sorga dans de nouveaux millésimes : La Sorga blanc 2015Sereibroc 2013French Wine's Not Dead blanc 2013Sorga Africa 2014 et Phacomochère 2014

Jeff Carrel


Oui, encore deux nouveautés signées Jeff Carrel. Voici dans l'air du temps Sauvignon et Chardonnay. Des vins dans un style moderne, plutôt aguicheurs, on va dire. Cela peut plaire ... ou pas. Eric B explique cela très bien dans ce billet qui se veut le plus honnête possible.

Mas des Caprices


Retour du Blanc de l'Oeuf et d'Ozé en 2015, égaux à eux mêmes, à savoir tendus et minéraux sans être austères. Et puis une nouveauté :  Ze fitou 2015. Il nous semble proche de l'Oufti, étiquette incluse, mais il contient une plus forte proportion de mourvèdre. Cela augmente encore la sensation de fraîcheur. Cela en fait un vin d'une terrible buvabilité, mais en même temps, il a une espèce de classe assez indéfinissable ... mais indéniable. Nous aimons beaucoup !

ROUSSILLON

Domaine Modat


Changement de millésime sur toutes les cuvées du domaine : Comme avant, De-ci de-là, Petit moda(t)mour rouge, et une nouveauté : Petit moda(t)mour blanc. Par son assemblage – Muscat, Viognier, Grenache blanc – il est très aromatique tout en n'en faisant pas trop : on est sur la gourmandise fraîche / fruitée, pas le loukoum... 


Roc des Anges


Nous avons élargi notre référencement chez Roc des Anges. Voici pas moins de 5 nouveautés : Vignes métissées qui provient d'une parcelle centenaire en complantation comprenant une dizaine de vieux cépages blancs, gris et noirs. Tout est vendangé le même jour et vinifié ensemble comme un vin blanc. La présence de cépages noirs donne une coloration légèrement rosée. Mais il faut plus l'envisager comme un très beau blanc. Et puis un trio de vins en monocépage issus de vignes nettement plus jeunes : Unic (grenache noir sur schistes), Astérolide (Mourvèdre sur argile rouge et sous-sols calcaires) et Australe (sélection massale de Serine sur schistes). Et enfin un Rivesaltes ambré 1969 sélectionné par Stéphane Gallet parmi des centaines de vieux fûts. 

BORDEAUX

Gonzague Maurice


2014 est un millésime plus hétérogène, mais a donné de très belles choses ici et là. Comme en rive droite Bordelaise, par exemple. Le Côtes de Castillon et le Canon-Fronsac de Gonzague Maurice sont de belles réussites. Et à des prix tous doux, en plus. Pour en savoir plus sur ces deux vins, ça se passe ICI.

Bouillerot


Le Fruit d'Automne 2015 vient d'arriver : il mérite lui aussi tous les éloges : fin, frais, fruité. De l'élégance dans la (belle) simplicité. Alors que beaucoup se plaignent du prix des Bordeaux qui montent au ciel, il est bon de rappeler que les petits producteurs continuent à pratiquer des tarifs modestes (6.20 € pour celui-ci).

SUD-OUEST

Mas del Périé


Nous l'avons dégustée à plusieurs reprises l'hiver dernier : cette Amphore 2015 est une petite merveille : une densité impressionnante associée à un fruit très pur et une texture sensuelle. Fabien Jouves estime que c'est son meilleur millésime depuis la reprise du domaine familial. Nous ne pouvons qu'être d'accord ! 

L'Originel


Oui, donc, vous savez qu'Eric R est allé chez Simon Busser. Il a donc ramené des vins ... de Simon Busser. Deux cuvées que nous avions déjà eues l'an passé : Polichinel 2014 et Printemps 2014. Et puis une nouvelle cuvée, Sauvage 2014, ainsi que le dernier millésime de Pur Côt (2014). La dégustation comparée de ces deux cuvées 100 % Côt est intéressante. Vous la trouverez ICI

Domaine d'Escausses


Jean-Marc Balaran s'est dit longtemps opposé à la démarche "mono-cépage" de Robert Plageoles. Pour lui, le Gaillac devait être issu d'un assemblage. Il s'y est tenu durant de longues années. Et puis, en 2015, après avoir dégusté certains lots, il a dû se dire que ce serait dommage de ne pas les faire découvrir aux amateurs passionnés. Aussi ne les a-t-il pas intégrés à ses cuvées habituelles. Nous avons eu l'occasion de les découvrir en avant-première en février 2016,et ce fut un vrai coup de cœur !


Afin de donner sa chance à chaque cépage, la décision a été prise de les vendre en un seul lot indivisible, présenté dans un beau carton. C'est une très bonne idée, car tous méritent d'être découverts. Et franchement, à moins de 10 € la bouteille, c'est cadeau.

Trois vins blancs : Loin de l'œil, Mauzac et Ondenc

Trois vins rouges : Braucol, Duras et Prunelard

Nota : nous ne pourrons expédier la caisse telle qu'elle est présentée que si la commande dépasse les 18 bouteilles car elle sera alors sur palette. Dans des commandes plus petites, l'emballage en polystyrène ne le permet pas. 

Visites de domaines


Eric B. a passé en juillet dernier une journée au Pays Basque. Il a visité les domaines Bordaxuria et Bordatto (distants de quelques kilomètres). Il en résulte deux longs et passionnants reportages qui montrent la soif de perfection de ces producteurs : Bordaxuria, c'est ICI, et Bordatto,

ESPAGNE

Baranco oscuro


Nous n'avons pas trouvé ce producteur espagnol : c'est lui qui est venu nous voir, un matin de juillet. Et nous ne le regrettons pas : ces vins 100 % raisins (sans aucun intrant, sulfites inclus) sont d'une finesse et d'une pureté rares. Et il serait difficile de les placer en Andalousie à l'aveugle. Il faut dire que leur vignoble est le plus élevé d'Europe, entre 1280 et  1368 m d'altitude. Qui dit mieux ?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire