Newsletter avril 2013

Un peu de patience! Le beau temps arrive samedi et vous trouverez dans cette lettre vos premiers rayons de soleil.

Delize surfe sur l'actualité ... le Suisse Paolo Basso vient d'obtenir le très convoité titre de Meilleur Sommelier du Monde décerné tous les 3 ans.


Pas de visites de salons ou de producteurs à vous raconter ce mois-ci. Juste deux nouveaux producteurs :  un français (Château de Gaure) et l'autre autrichien (Sepp Moser), avec dans les deux cas des vins vraiment attachants. Et puis pas mal de nouveautés chez nos vignerons habituels.

Mais la grande nouveauté de ce début de mois, c'est notre nouveau moteur de recherches avancées! 



3 nouvelles catégories disponibles : millésime, appellation et sans sulfites ajoutés
Pour cette dernière, la législation nous oblige à mettre dans cette catégorie que les vins qui mentionnent "sans sulfites ajoutés" sur l'étiquette ou sur facture, ou si nous avons en notre possession un analyse de laboratoire avec un SO² total <10mg/l.
Même si le producteur nous certifie oralement qu'il n'a pas ajouté de sulfites, sans les éléments mentionnés ci-dessus, sa cuvée ne pourra apparaître dans cette catégorie car nous tombons sous le coup de la "mention valorisante pour laquelle cette caractéristique ne peut être établie strictement et non employée de façon générique (sic). Il apparaîtra ainsi dans la rubrique "Sulfites très raisonnés"  comme les vins vinifiés sans sulfites mais sulfités lors de la mise en bouteille. Ce qui est le cas par exemple du Morgon Côte du Py ou de la Côte Rôtie de PUR, qui bien que sans sulfites ajoutés, présentent 11 mg/l de SO² Total.

En matière d'appellations, vous vous doutez qu'il y a un bon nombre de vin qui se trouvent dans la rubrique "Vin de France", utilisez alors plutôt la recherche par région. Mais il y a une subtilité car nous ne pouvons les mettre dans la région administrative d'embouteillage comme Midi-Pyrénées à la place de Sud-Ouest, Franche Comté à la place de Jura, etc...

Le mode d'emploi en détail ICI.

Parlons vin maintenant!

CHAMPAGNE

Laherte


Pas de nouvelle cuvée chez ce producteur, mais nous signalons l'arrivée du Blanc de blancs nature en magnum. C'est non seulement le format idéal pour une bonne garde, mais il y a aussi un côté festif et généreux dans ce grand format qui retarde le terrible moment de la dernière goutte...

ALSACE

Zind-Humbrecht


Nous avons référencé cinq  nouvelles cuvées chez Zind-Humbrecht, histoire de compléter un peu notre gamme chez ce grand producteur (dans tous les sens du terme). Le Pinot Noir Heimbourg 2011 sera à terme la seule cuvée de ce cépage bourguignon, car Olivier Humbrecht estime que ce terroir marneux est celui qui lui convient le mieux. Planté à haute, densité, avec des ceps très bas (15 cm du sol) et un feuillage qui monte à deux mètres sans rognage, il est vinifié en grains entiers (pigeage uniquement) puis élevé en barriques non neuves. Il n'est ni pompé, ni filtré, ni collé. Le domaine conseille de le décanter avant de le servir.


Le terroir du Riesling Brand 2011 est le plus précoce du domaine grâce à ses sols granitiques. Il le fut encore plus en 2011 où la nature se réveilla très tôt (souvenez-vous de mois de mars qui ressemblait à un mois de juin). Les vendanges eurent lieu le 12 septembre. Les levures naturelles très actives ont permis de transformer la quasi-totalité des sucres (3.6 g/l). Ce Riesling conjugue la souplesse propre au millésime et la densité austère typique du Brand. Un vin promis à une grande garde.


Les sols de graviers d'où est issu le Riesling Herrenweg de Turckheim 2010 apportent aussi une grande précocité, d'autant que les vignes bénéficient du micro-climat exceptionnel de Colmar (l'un des plus secs de France). Le fait d'avoir vendangé tôt a permis de conserver une belle acidité (bien présente en 2010) et d'obtenir un vin avec un superbe équilibre. Les sucres résiduels (7.5 g/l) se font à peine sentir. Ce vin apporte déjà beaucoup de plaisir aujourd'hui, mais ne fera que se bonifier dans les 10 ans qui viennent.


Le Pinot Gris Rotenberg 2011 provient d'une colline surplomblant le Grand Cru Hengst. L'altitude (300 m) et la proximité de la forêt apportent une fraîcheur qui conviennent bien au Pinot Gris. Cela n'exclue pas la richesse, puisque ce vin pèse tout de même 15.5 % vol (et seulement 4 g/l de sucres résiduels). La longue fermentation et l'élevage sur lie lui ont apporté des arômes grillés qui se dissiperont dans le temps ou avec un bon carafage. Un peu de patience lui sera profitable.


Ce Gewurztraminer Clos Saint Urbain 2010 est probablement l'un des plus beaux Gewurz d'Alsace (et donc du monde !) avec une expression typique de cru volcanique : fumée, pierre à fusil, poivre, iode... Le raisin a été cueilli en légère surmaturité, avec un peu de botrytis à environ 17° de potentiel (14°8 au final + 37 g/l de sucres résiduels), mais une très belle acidité vient parfaitement équilibrer l'ensemble. D'ici 3-4 ans, il devrait commencer à atteindre son optimum même s'il pourra tenir 20 ans de plus...


Nous avions épuisé notre quote-part de Haüserer 2008. Nous passons directement au Riesling Clos Häuserer 2010, ce qui est une bonne nouvelle pour les amateurs, car 2010 est un millésime avec des équilibres plus intéressants que 2009. Cette parcelle située en dessous du Hengst a subi la grêle en juillet 2010, occasionnant une perte de 40 % de la récolte normale. Les 60 % restant ont atteint une belle maturité tout en gardant une grande acidité (pH 3.1). Aussi, ce vin se goûte sec malgré les 8 g de sucres résiduels. Quelques années de garde ne pourront que lui être bénéfiques.

LOIRE

Patrick Baudouin


Les coteaux d'Ardenay 2010 sont une belle réussite, avec un Cabernet bien mûr ayant l'énergie et les arômes typiques des sols volcaniques tout en gardant des tannins fins et soyeux. Tout ce que l'on aime dans la Loire !

La Grange aux Belles


Merci est l'une des cuvées historiques de la Grange aux belles. Elle est issu de Sauvignon en surmaturité, ce qui est rarissime dans le paysage viticole. Ce cépage ayant une bonne acidité (d'autant que les rendements sont faibles), le vin moelleux a un très bel équilibre, sur une aromatique de miel et de fruits confits (lire notre article ICI)

Sébastien David


Cet Hurluberlu 2012 était en dégustation en février dernier à Angers et il se goûtait vraiment très bien : une robe peut-être un peu plus sombre que dans d'autres millésimes, mais explosant toujours de fruit, avec une matière juteuse et glissante. Un Saint-Nicolas de Bourgueil modèle !



Nous n'avons pas encore dégusté le Kezako 2011 car il arrivé il y a quelques heures dans notre entrepôt. En attendant notre compte-rendu, vous aurez ICI plus d'info sur cette cuvée Roll & Roc.



RHÔNE

Terre des Chardons


Bon, le temps ne se prête pas encore vraiment à cette Rosée d'été 2012. Cela n'empêche pas de faire ses réserves pour les mois qui viennent, car qui sait ce qu'il nous restera d'ici le mois de juillet... Elaboré à partir de Grenache noir (70 % , pressée direct) et de Syrah (30 % saignée), ce rosé conviendra aussi bien pour l'apéro que pour les salades d'été, les grillades. Evidemment en biodynamie comme tous les vins du domaine.


Ce Chardon Marie 2011 se veut LA cuvée du domaine : issue d'une parcelle de Syrah sur galets roulés, avec une grande surface foliaire. Rendements faibles, longue macération. Ce vin noir d'encre aux senteurs de poivre et de tapenade est d'une rare puissance tout en gardant des tannins très civilisés. Un  vin à glisser en pirate dans une série de Syrah plus prestigieuses.


LANGUEDOC ROUSSILLON

Château de Gaure


Lorsqu'il a acheté le château de Gaure, Pierre Fabre avait l'intention d'en faire sa résidence secondaire. Originaire de Sommière (Gard), il est capitaine d'industrie en Belgique (à Chimay !) et cherchait un point de chute dans le Sud. Il se trouve que sur les 200 ha de terres, il y en a  25 de vignes de raisins blancs, en appellation Limoux. Descendant d'une longue lignée de vignerons, il a été atteint par le virus et s'est lancé dans l'aventure viticole. N'ayant pas abandonné son poste en Belgique, la propriété a été confiée à un adepte du BIO, Benoît Arletaz (voir le détail de l'histoire ICI).

Artiste à ses heures perdues, il a peint l'intégralité des étiquettes du domaine (pas une par une, j'vous rassure!)

Afin de compléter la gamme de blanc, il a racheté 15 ha de vieilles vignes à Latour de France (schistes), avec des très vieilles vignes de Carignan (dont un peu de blanc) et de Grenache (là aussi, un peu de blanc), mais aussi de la Syrah et du Mourvèdre. La plupart de ses vins sont en Vin de France, y compris le "limoux" à partir de 2010, car il a été refusé à l'appellation car contenant quelques grammes de sucres en trop.


Il est logique que Campagne 2011  soit en vin de France : c'est un assemblage (certainement unique) entre du Grenache blanc sur schistes du Roussillon et du Chardonnay de Limoux. Il est vinifié et élevé partiellement en barriques. Un vin à la fois vif et rond, floral et anisé avec des notes noisetées. Tout ça pour 10.70 €. Difficile de faire mieux.


Oppidum 2011 à tout d'un Limoux, si ce n'est l'appellation. Il est composé à 80 % de Chardonnay, 15 % de Chenin et 5 % de Mauzac. Il est vinifié et élevé en barriques, la plupart d'au moins un an (ayant contenu avant du Bourgogne blanc dont du Corton Charlemagne) afin de ne pas trop marquer le vin. L'ensemble est riche, mûr avec une très belle acidité.


Campagne rouge 2011 est un assemblage de Carignan, Syrah et Grenache noir provenant de Latour de France, vinifié en cuve et élevé en partie en barriques. C'est un vin sur la finesse et la fraîcheur, avec du fruit et du croquant (boisé en retrait).


Pour mon père 2010 est un hommage à son père qui a consacré sa vie à la vigne. On retrouve dans celui-ci  le Carignan apportant sa finesse et sa fraîcheur, le Grenache ses arômes de cassis et de mûre ; la Syrah et le Mourvèdre leur complexité aromatique et leur délicate structure tannique. Un vin du Roussillon à la fraîcheur étonnante. Il est vinifié en cuves béton et élevé en barrique.




Signalons le retour de Oh Yeah 2012, le Cabernet Franc sans sulfites ajoutés de l'Enclos de la Croix, mais pas sans caractère. Ce bébé bien joufflu pèse ses 15° tout nu sur la balance, avec une matière dense, veloutée, et un fruit bien  mûr. Le Cabernet ne transparaît que dans l'acidité que l'on perçoit en arrière-plan. Les allergiques au sans-soufre peuvent se laisser tenter : même au bout de plusieurs jours d'ouverture, ça ne ressemble pas à un vin "nature" (lire notre article ICI).



Vous aviez aimé les Darons 2011 ? Les Darons 2012 devraient aussi vous plaire, car la recette reste inchangée : des Grenaches noirs (60 %) sur un secteur tardif assemblés avant fermentation avec des Carignans (25 %) sur un secteur précoce. La cuvaison est courte, avec une extraction modérée. Avant l'élevage en cuve (sans sulfites ajoutés), l'assemblage est complété par 15 % de Syrah, pour les notes épicées. Un Languedoc dense et mûr, avec une puissance contenue.

Domaine de Malavieille


Et voici le retour du Charmille rosé 2012 : un vin issu des saignées des différentes cuvées du domaine ( ce qui permet de les concentrer). Il est donc composé de tous les cépages rouges de Malavieille : Syrah, Mourvèdre, Carignan, Grenache, Cabernet, Cinsault... Une cuvée ronde, fruitée ét épicée, bien équilibrée, et à un prix tout doux (5.50 €) pour un vin en biodynamie. 


C'est une première sur le site : nous avons référencé de l'huile d'olive, provenant elle aussi du Domaine de Malavieille. L'air de rien, ce n'est pas loin de 2000 oliviers qui poussent sur la propriété, dont quelques uns centenaires. Pas moins de 5 variétés coexistent : Lucques , Tanche (= olive de Nyons), Picholine, Verdale et Cornicabra. Une huile de caractère idéale pour arroser à cru les légumes estivaux.

P-U-R

 
Que font les PUR's dans le Languedoc ? Ils se sont échappés de leur Beaujolais pour faire une cuvée 100 % Mourvèdre en grappes entières, à l'extraction très douce. Cette cuvée Artiste 2011 est une véritable réussite, car elle préserve la fraîcheur et la typicité du Mourvèdre tout en lui apportant une plus grande buvabilité. Une petite tuerie, pour résumer (voir l'article sur notre BLOG).

Vignoble du Loup blanc


Les 2012 du Loup Blanc sont arrivés !
Dans un style plus léger, la Soif de Loup 2012 n'est pas mal non plus. C'est fin, aérien, gourmand, avec des tannins soyeux, rendant ce vin gouleyant comme pas permis. Prévoyez toujours au moins deux bouteilles, car la première sera vide avant de crier gare (lire l'article sur notre BLOG).


Plus floral et plus délicat que 2011, Petit chaperon rosé, qui fit un malheur l'année dernière,  séduira les plus grincheux d'entre vous.


Le régal 2011 est plus typé Minervois, avec une plus grande concentration tout en gardant une jolie buvabilité (le correcteur d'orthographe n'apprécie pas, mais nous maintenons ce mot que nous soumettons aux académiciens).

Christophe Barbier


Grands classiques du site et attendus par de nombreux afficionados. Nouveaux millésimes pour Terres Salées en blanc (2012) comme en rouge (2010). Le blanc, c'est du 100 % Bourboulenc, et le rouge du 100 % Merlot, tous les deux francs de pied car le Phylloxera n'apprécie pas ces anciens marais salants. Des vins atypiques qui gagnent à être attendus, histoire de digérer le bois de leur élevage.


SUD OUEST

Le Roc


Démarrons le Sud Ouest par un OVNI :  Le Roc blanc est un assemblage assez surréaliste de 40 % Chardonnay, 40 % Sémillon, 10 % Muscadelle et 10 % Viognier. Le tout est vinifié et élevé en barriques (deux en tout et pour tout !), avec bâtonnage régulier. Une cuvée confidentielle que le domaine ne mentionne même pas sur son site. Il est évidemment hors appellation. Comme il l'est mentionné sur l'étiquette : "véritable vin de table de France pour la table". La rareté un prix : 9 € (!)


Nous savons qu'il y a parmi vous des amateurs de magnum : voici donc le Don Quichotte 2009 en magnum, une cuvée composée de Négrette et de Syrah dans un grand millésime. Il pourra tenir une décennie sans problème si vous réussissez à ne pas lui faire un sort avant...

Causses Marine


Même si Patrice Lescarret aurait aujourd'hui le droit d'écrire Mauzac 2011 sur son étiquette, ce ne serait pas  drôle et ruinerait sa réputation de rebelle. Zy'va pour  Zacmau 1102 , un 100 % Mauzac sec, pas trop marqué la pomme typique du cépage.
Les 2012 vont tarder à venir car les frimas depuis novembre ont anesthésié les levures indigènes dans les cuves de Virginie et Patrice. Préambulles, Greilles, Grain de Folie sont attendus au début de l'été seulement.


AUTRICHE

Sepp Moser


Ce référencement est né suite à une découverte à Millésime Bio des vins de Nikki Moser qui a repris les domaines familiaux en 2006 et les a convertis à la biodynamie (label Demeter). Oui, LES domaines, car il y en a deux, dans des appellations différentes. 

La  première (à Rohrendorf) est dans le Kremstal, DAC (= AOC) reconnue depuis 2007, située à l'est de la ville de Kremps. On y trouve des terrasses de loess ou de roche calcaire où se plaisent deux cépages : le Grüner Veltliner et le Riesling. Il existe deux niveaux d'appellation : Kremstal et Kremstal Reserve (meilleure qualité).


Le Grüner Veltliner Gebling 2011 est un Kremstal Reserve. Il provient de terrasses de loess sur assise calcaire. Il est élevé et fermenté en cuve inox. C'est un vin à la fois bien mûr (vendangé le 5 octobre) et pourvu d'une bonne acidité. 


Le Grüner Veltliner Schnabel 2009 Minimal est en "vin d'Autriche" car il est totalement hors critère. Issu d'une vendange très mûre (15 ° transformés) de la meilleure parcelle du domaine, il est vinifié et élevé en barriques sans le moindre ajout de soufre, y compris à la mise. Rien que le nez de ce vin est en voyage en soi (à la fois floral, épicé, musqué...) et la bouche est grasse, puissante, complexe. De la bombe !


Le Riesling 2012 "von den Terrassen" est un assemblage de jeunes vignes de riesling provenant de 4 vignobles de terrasses différents (DAC Kremstal). C'est frais, vif, légèrement perlant. Il fera un très bon apéritif ou un parfait accompagnement à des langoustines ou un poisson grillé juste arrosé de jus de citron.


Le Riesling Gebling 2011 provient du même vignoble que le premier (terrasses de loess sur calcaire) et a droit à l'appellation Kremstal Reserve. Il est plus puissant et concentré que le Riesling précédent et conviendra à la cuisine exotique (style crevettes thaï à la citronnelle).

Le Riesling Beerenauslese 2009 est issu de raisins vendangés début novembre (19 ° potentiel). Il a été vinifié en cuve inox pour obtenir 12 ° d'alcool et 120 g de sucres résiduels. Son acidité acérée équilibre parfaitement la matière riche et intense, très marquée par les fruits exotiques et l'écorce d'agrume confite. Un vin superbe qui a des décennies devant lui.



L'autre vignoble (à Apetlon) est sur l'appellation Neusiedlersee (= le lac de Neusiedl) située 50 kms plus à l'est, à la limite de la frontière avec la Slovaquie. On y trouve des terres noires et meubles appelées Tchernoziom (les mêmes que l'on trouve dans les plaines d'Ukraine) parfois recouvertes de graviers, sur lesquelles le cépage rouge Zweigelt  donne des vins au fruité expressif.

Le Zweigelt Hedwighof 2011 vient d'être tout juste mis en bouteille. Il demande donc une bonne aération pour s'exprimer. Une fois fait, c'est un hymne à la cerise noire, juteux, épicé, gourmand, avec un fruité limite déconcertant que l'on trouve rarement dans les vins français.


Le Zweigelt Reserve 2009 est une version plus concentrée et élevée en demi-muids de 300 l (non neufs). Il a plus de corps et plus d'épices, et c'est vraiment un régal ! À noter qu'il existe aussi une version "Minimal" du Zweigelt, toute aussi incroyable que le blanc, que nous achèterons ... si vous êtes sages ;-)


Sont attendus semaine prochaine les vins de Dominique Andiran et les vins du Domaine de Haut Campagnau. Vins (re)découverts sur un Off de Millésime Bio 2013.
Vain de Rû, Montis Regalis, Magnus et Ruminant des Vignes au programme. 


(Xavier Ledogar en second plan levant le coude...)
Attendus également mercredi ou jeudi prochain, Escures 2012 + magnum, You fuck my wine 2012, Omar m'a abuser 2012,... de Fabien Jouve du Mas del Périé à Cahors. Peu de bouteilles disponibles hélas. 

Nous refaisons le plein en Coup d'Eclat 2011 et en un superbe Aligoté 2012 du domaine Tripoz. 

A bientôt pour de nouvelles aventures!













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire