jeudi 21 septembre 2017

Les Darons, c'est (hyper) bon !


Il y a quelques années, les Darons, ce n'était vraiment pas mon truc : ça faisait "vin pour Américains" (ce qui était plus ou moins le cas) avec tous les excès gustatifs qui vont avec. Le basculement a eu lieu avec le 2014, où il y avait du fruit, de la fraîcheur et de la finesse.  Ce millésime atypique y était certainement pour quelque chose, mais pas que : on sentait un changement stylistique. Il s'est confirmé sur 2015, même si l'on sentait que l'année avait été plus solaire. Et donc, moins ma tasse de thé, même si, objectivement, je ne pouvais que reconnaître un excellent rapport qualité/prix.

Il y a quelques semaines, nous avons reçu en avant-première les Darons 2016. J'étais évidemment curieux de le goûter, mais sans a priori positif ou négatif. Je juge sur pièce.  Et là, c'est la baffe dès que je commence à le sentir. Et re-baffe lorsque je le goûte (et ce, sans préparation préalable). Je suis rien moins qu'éberlué par le vin que j'ai dans le verre : il a toutes les qualités que je cherche dans une bouteille.

La robe est pourpre sombre translucide, bien brillante.

Le nez est juste envoûtant : crème de fruits noirs (myrtille, mûre, cerise), encens, épices de Noël...

La bouche est sphérique, de grande ampleur, avec une matière fine, soyeuse, caressante, qui prend progressivement la densité en milieu de bouche, passant alors au velouté. Il y a un allant, une énergie, qui font plaisir à boire, une grande fraîcheur, et surtout un p... de fruit intense, vibrant. Faut être insensible –  ou Naturiste intégriste  – pour ne pas tomber immédiatement amoureux de ce vin. 

La finale a une mâche gourmande, sans la moindre dureté, avec toujours un sacré fruit et un retour des épices. Votre palais tout entier reste longuement sollicité, frétillant de bonheur :-)

J'ai échangé avec Jeff après cette dégustation : il m'a dit que c'était la première fois qu'il vinifiait cette cuvée dans son chai. Il a pu assurer un suivi plus précis, ce qui explique certainement le saut qualitatif. La bonne nouvelle, c'est que le prix n'augmente pas : toujours à 7.90 € la bouteille (6.90 € par 6 et 6.40 € par 12). 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire