vendredi 17 juillet 2015

Vin & Pic : épique matinée !


Je ne vais pas vous refaire ici toute l'histoire du Gaec du Pic. Cet article raconte très bien comment tout a démarré, puis continué.  Depuis, Christiane et Daniel Mondon ont pris leur retraite méritée. Laurent et Christine Demeure continuent cette belle aventure.


Depuis 2013, ils se sont associés avec Pierre Rolle, oenologue de formation qui a déjà bien roulé sa bosse. Son expérience est un plus indéniable pour le domaine qui se nomme désormais Vin &Pic.

Christine Demeure me reçoit dans la boutique qu'ils ont désormais en plein-centre de Boisset-Saint Priest. Nous ne nous étions jamais rencontrés, mais l'ambiance est tout de suite très conviviale, avec l'impression de se connaître depuis longtemps.

Il n'est que 9h40 du matin, mais il n'y a pas d'heure pour les braves. J'attaque la dégustation des blancs secs...

Fort et libre 2013 (1/3 Gewurztraminer, 1/3 Viognier, 1/3 Chardonnay, n'existe qu'en magnum) : nez superbe, très expressif, faisant penser à une vendange tardive alsacienne. La bouche surprend, car son s'attendrait à un vin exubérant, baroque, onctueux. Et en fait non : c'est pur, tendu, aérien et totalement sec, avec une finale longue et minérale. Il a donc bien sa place en début de dégustation.

Chardonnay 2014 : nez sur le beurre et la noisette fraîche. Bouche ronde, équilibrée, mais assez convenue. J'attends des choses plus originales de ce domaine (mais ça doit être un vin rassurant pour beaucoup de personnes qui passent à la boutique).

Rav par 6 : nez discret.  Bouche pulpeuse, gourmande et désaltérante. Finale expressive très aromatique et quasi interminable (alors que l'attaque est aussi discrète que le nez).

La Diana 2014 (Viognier): nez abricoté et floral. Bouche ample, aérienne, avec une belle tension et un super équilibre. Finale saline et digeste. Le Viognier comme ça, j'aime ! 

Lie 2013 (Viognier) : nez plus exubérant que le précédent. En bouche, plus de rondeur et de volume, tout en restant très digeste (j'en parle plus longuement ICI).

Vigne d'Aldebertus 2013 : nez riche et classieux, entre pêche, violette et abricot confit. Bouche conjuguant tension et onctuosité, avec une superbe fraîcheur. La finale est légèrement sucrée, mais ça passe tout seul. Comme dirait Léo Ferré, c'est extra ! (lire aussi ICI).


Allez, un rosé pour la transition vers les rouges...

Rosé de Seibel : rond, vineux, intense, épicé. Très bien !

Et les rouges, donc.

Autrefois 2014 (Gamay, vin de France) : joli nez épicé. Bouche souple, mais vineuse, poivrée, avec une finale bien relevée. Un super vin pour "saucissonner" !

Thomas 2014 (Gamay, Côtes du Forez) : nez entre poivre et notes sanguines/ferreuses. Bouche plus rond et dense que le précédent, avec une matière veloutée. Finale punchy très épicée. On l'imagine bien avec un couscous :-)

Caractère 2014 (Gamay, Côtes du Forez) : le même, mais en plus tendu et en plus concentré. Très beau Gamay !

Boutonnière 2014  (moitié Gamay, moitié cépages hybrides divers) : nez très floral, d'un charme irrésistible. Bouche ample, veloutée, élancée, très charmeuse elle aussi. Ce vin est une petite merveille !

Syrah 2013 : le nez paraît terne après Boutonnière. Par contre, la bouche est séduisante, avec une matière ronde et soyeuse, intense, et une finale épicée. Une étonnante Syrah !

Syrah Merlot 2013 :  nez plus Syrah que Merlot. Bouche fraîche, tonique, mais manquant un peu de gourmandise après le reste de la superbe série. 

Et pour finir une gourmandise :

Cluya rouge (hybrides passerillés) : bouche ronde, au fruit très expressif, avec une fraîcheur incroyable. C'est à la fois très concentré et super digeste. Le sucre en final est quasi invisible. Un grand miam !

Je voulais bien sûr faire un tour au fameux pic, et si possible, rencontrer les autres membres de la dream team. Ca tombe bien : ils sont dans les vignes de Syrah plantées en contrebas du pic. Christine m'indique la route la plus courte pour m'y rendre.




Et me voilà donc à Saint-Romain le Puy, avec son prieuré situé en haut d'un pic basaltique.
(pour plus de détails sur celui-ci, lire ICI)


Les vignes de Syrah


Pierre Rolle et Laurent Demeure


Laurent Demeure me sert de guide. Le travail réalisé est énorme. Car non seulement après l'avoir plantée,  il faut s'occuper de la vigne tout au long de l'année (essentiellement du Viognier), mais aussi monter et entretenir des dizaines de mètres de murets pour consolider les terrasses.


Comme celui-ci


Du Gewurztraminer en échalas


L'intérieur du prieuré 

L'extérieur 


Une belle vue sur la plaine

Merci à toute l'équipe de Vin & Pic pour leur accueil !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire